VISITE DE L’EGLISE SAINT CHRISTOPHE DE JAVEL – Vendredi 14 juin 2024

Rendez-vous devant le 28 rue de la Convention  75015 PARIS à 14h45

Moyens de transport – Métro :Javel – Bus : 88

À partir des années 1860, le quartier de Javel récemment inclus dans Paris et jusque-là délaissé, voit s’implanter des usines métallurgiques et chimiques, dont certaines produisent de l’eau de Javel. Après la première guerre mondiale, des entreprises de transport s’y installent, construisant locomotives, wagons, aérostats et surtout des automobiles. La croissance économique et démographique suit, l’église en bois, vétuste, ne suffit plus. Le Clergé commande alors un nouvel édifice situé près des usines Citroën et du terrain d’aviation d’Issy-les-Moulineaux. Il est naturellement dédié à saint Christophe, patron des voyageurs et des automobilistes.


Saint-Christophe-de-Javel est une église assez déroutante. Son style se veut inspiré par l’art gothique du XIIIe siècle, idéal architectural de Charles-Henri Besnard (1881-1946), disciple de Viollet-le-Duc, en charge de sa construction de 1926 à 1930. La technique utilisée est innovante : du ciment armé préalablement moulé en série. L’ambition de l’architecte, comme il l’a déclaré lui-même, est de réaliser ce que les maîtres du Moyen Âge auraient fait s’ils avaient disposé de ciment armé. Avec sa nef scandée de piliers cruciformes et les panneaux en staff de la voûte, l’édifice ressemble à un mélange des églises Saint Eugène et Notre Dame du Travail bien que le ciment moulé y remplace le fer. De grandes toiles marouflées illustrant la vie de saint Christophe, œuvres de Jacques Martin-Ferrières (1893-1974), décorent les deux côtés de la nef… quand le soleil veut bien l’éclairer. Les vitraux, assez opaques, sont dus à Henri-Marcel Magne (1877-1944). C’est Odile Déchelotte qui fera découvrir cette église atypique. Elle poursuivra cette visite par une promenade du quartier.

Tarif : 14 € – Responsables de la sortie : Danielle Echenique  & Jocelyne Poulizac